Revue de Presse

Publié le 15/07/2017 – La Dépêche du Midi 

Plein succès pour le récital «Ad Vocalys»

Comme chaque année, l’association montbrunoise «Ad Vocalys» avait choisi Montbrun-Lauragais pour organiser son stage de fin de saison, en ce début du mois de juillet. Et comme chaque année, l’ensemble choral a clôturé ses travaux par un récital de fin stage offert aux Montbrunois et à leurs voisins et amis. Avec près de quatre-vingts spectateurs, l’église du village, qui accueillait le concert, a fait le plein d’un auditoire demeuré sous le charme des interprétations très diverses et variées, tant en styles qu’en origines ou en époques. Près de deux heures durant, en solo, duo, trio ou «tutti», sept chanteuses et cinq chanteurs, autour d’une pianiste accompagnatrice et de la cheffe de chœur Geneviève Philip, ont joué l’éclectisme, allant de la variété aux chants traditionnels, en passant par des pièces classiques de Bach, Caccini, Rossini, Mendelssohn, Vivaldi, Mozart, Planty, etc. Une soirée très conviviale qui s’est prolongée autour d’un pot de l’amitié servi à la cantine.

 

Il est revenu le temps des cerises au verger collectif

A Montbrun-Lauragais, il est revenu le temps des cerises, où gais rossignols et merles moqueurs… Comme dans la chanson, avec les premiers fruits du verger et du potager collectifs de la maison Momi, les enfants s’en sont donné à cœur joie tandis que les parents se mettaient aux confitures. «N’en déplaise à quelques esprits chagrins, assure Violette, du collectif associatif Grains de Pollen, ce potager a retrouvé une forme qui saurait sans doute émouvoir M. Momi, l’ancien propriétaire décédé».

Partage du savoir

Depuis cet achat par la commune, le collectif, associé à la mairie par une convention et épaulé par des habitants, a en effet créé les premiers vergers et potagers collectifs attenants, ouverts à tous. «Jamais on n’avait vu, ajoute-t-elle, autant de monde le soir, après l’école, enfants et adultes, semant, plantant, arrosant, cueillant – timidement, tant les gens, habitués aux propriétés fermées et à regarder désespérément les fruits pourrir aux pieds des arbres, osent à peine se servir.»

Ici, tout le monde partage ses savoirs, apprend à respecter la terre, les végétaux, les animaux et … les humains : aucun traitement chimique, et pourtant les fruits, les légumes, les fleurs et les pollinisateurs sont bien là… À portée de main ou de bouche. Les récoltes dépassent toutes les espérances. «Les principes sont simples, explique un autre membre du collectif, proches de ce que l’on avait oubliés avec les supermarchés : un bout de terrain, de l’entraide, de la volonté, une dose de bonne humeur, une transmission des savoirs enfouis mais pas totalement oubliés. Le retour vers un début d’autosuffisance alimentaire, et en bio.»

Les premiers fruits

«Le verger, ajoute-t-il, fêtera sa première année cet été et tous les arbres adoptés ou parrainés vont bien et produisent déjà leurs premiers fruits. C’est la preuve qu’une démarche citoyenne peut réussir. Alors rejoignez nous pour une heure de temps en temps, c’est vraiment ouvert à tous. Ce verger et ce potager sont un bien collectif, un partenariat de la mairie, du Collectif et de tous les habitants, bien plus qu’un simple jardin partagé. Et d’autres sont déjà en discussion.»

Contact : grainsdepollen@gmail.com

Run Eco Team : une première réussie – la dépêche du midi –  30 juin 2017

C’est sous un chaud soleil que s’est déroulée, à l’initiative du Baziégeois Claude Mazillier, la première sortie du Run Eco Team dans le Lauragais. Plus exactement à Montbrun-Lauragais, avec l’aide et le soutien du Comité des fêtes de Montbrun, du Club Loisirs de Péchabou et de la Mairie de Montbrun-Lauragais, qui a offert aux participants les boissons fraîches bien gagnées à l’arrivée.

Le concept de base du Run Eco, c’est de ramasser les déchets tout en faisant son footing ou sa marche quotidienne, ou en participant à une course ou une balade organisée dans ce but. Au rendez-vous de 10 heures à Montbrun, une quinzaine de Runneurs (huit coureurs et sept marcheurs) se sont élancés avec bonne humeur sur les deux parcours vallonnés de la commune avec pour objectif de collecter les déchets. Une heure plus tard, ils étaient de retour, lestés de plusieurs sacs de déchets divers et variés ramassés sur le trajet.

Ravi de ce premier succès, Claude Mazillier précise que «des contacts ont été pris pour des organisations futures dans le Lauragais et pour la participation du Run Eco Team sur diverses courses de la région, soit sous forme de tenue d’un stand, soit de participation à la course, afin de sensibiliser les coureurs à la protection de leur environnement».

Le vide greniers sous le soleil – la dépêche du midi – 24 juin 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/06/24/2600061-le-vide-greniers-sous-le-soleil.html

Le beau succès du 21è marché du jardin – la dépêche du midi – 20 mai 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/20/2578250-le-beau-succes-du-21e-marche-du-jardin.html

Ce week end les moulins se mettent à l’heure européenne – la dépêche du midi – 15 mai 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/15/2574469-week-end-moulins-mettent-heure-europeenne.html

Bienvenue aux nouveaux habitants – la dépêche du midi – 12 avril 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/12/2554634-bienvenue-aux-nouveaux-habitants.html

Un verger collectif « à croquer » a été inauguré – la dépêche du midi – 7 avril 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/07/2551982-un-verger-collectif-a-croquer-a-ete-inaugure.html

Demain, on plante le premier verger collectif – la dépêche du midi – 24 mars 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/24/2542256-demain-on-plante-le-premier-verger-collectif.html

Bientôt, les paysages de Montbrun-lauragais seront (littéralement) à croquer – La Voix du Midi – 20 mars 2017

http://www.voixdumidilauragais.fr/bientot-les-paysages-de-montbrun-lauragais-seront-a-croquer_8785/

Une famille de producteurs bio cherche des souscripteurs – la dépêche du midi – 10 mars 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/10/2533060-une-famille-de-producteurs-bio-cherche-des-souscripteurs.html

 Le moulin et le marché bientôt à la télé – la dépêche du midi – 7 mars 2017 –

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/07/2530556-le-moulin-et-le-marche-bientot-a-la-tele.html

Découvrir les Paysages à croquer de « Grains de Pollen »  – La dépêche du midi – 3 mars 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/03/2527913-decouvrir-les-paysages-a-croquer-de-grains-de-pollen.html

 

Après-midi des aînés  – La dépêche du midi – 4 février 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/04/2510927-une-apres-midi-de-detente-pour-les-aines.html

 

Voeux du maire   –  La dépêche du midi – 28 janvier 2017

http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/28/2506179-une-maison-des-associations-verra-bientot-le-jour.html

 

La dépêche du midi

Publié le 30/11/2016   la-depeche-1

Déjà 1800 signatures pour  la-depeche-2sauver le lac

Environnement

Un joli lac de 3 ha, que l’on atteint par la route de Donneville, ou par les chemins de randonnée./Photo DDM

«Si nous ne faisons rien, un magnifique lac de 3 hectares, au sein d’un espace naturel boisé, va être supprimé par la volonté de l’administration, alors qu’il joue un rôle écologique et paysager essentiel…» Ainsi débute la pétition que la mairie de Montbrun-Lauragais a lancée voilà quelques jours à peine à l’adresse du Préfet, et qui a déjà recueilli plus de 1800 signatures. Ce lac, créé en 1974 et initialement destiné à l’irrigation, est devenu au fil des ans, avec l’assentiment des propriétaires, un lieu de détente et de promenade pour les villageois et leurs voisins. Il est également loué à une association de pêche qui l’empoissonne et assure l’entretien des abords. «Quelle n’a pas été ma stupeur, s’insurge le maire, Gérard Bolet, quand j’ai appris, récemment et par hasard, qu’une étude est en cours pour en assurer la «renaturation», c’est-à-dire, en termes moins pudiques, la destruction de la digue. La raison, c’est que cette digue — bien qu’un rapport d’inspection montre qu’elle ne présente aucune dégradation ni danger immédiat, n’est pas «aux normes» et exigerait donc des travaux dont les propriétaires ne peuvent assurer les frais. L’autre raison, c’est que l’Agence de l’Eau Adour-Garonne prône la suppression des lacs collinaires et subventionne largement leur destruction, mais pas leur entretien. Et dans le même temps, elle explique dans des colloques que l’on va manquer d’eau en raison du changement climatique et qu’il faut créer des réserves.»

Une décision irréversible

Le conseil municipal a déjà émis, à l’unanimité, un vœu estimant que «tout doit être fait pour éviter cette décision irréversible, que l’on regretterait forcément dans quelques années, face au changement climatique, à la pénurie en eau annoncée, au rôle écologique et paysager que joue ce lac, cher au cœur de tous les Montbrunois et bien au-delà.» Il demandait en conséquence que des solutions alternatives soient étudiées sans à priori et en proposait lui-même plusieurs. Mais cette demande aura d’autant plus de chances d’aboutir que les citoyens montreront leur intérêt et leur attachement à ce lac…

https ://www.change.org/p/il-faut-sauver-le-lac-de-montbrun-lauragais

La Dépêche du Midi

presse2la-depeche